Menu Fermer

Les allégations et les excuses font bouger le Marzocco

The Marzocco lion

En plus d’une divulgation post-scriptum standard, cette caractéristique nécessite une divulgation supplémentaire. Le reportage suivant concerne un client publicitaire sur le réseau Sprudge Media Network, La Marzocco. Il implique également de multiples contributeurs à Sprudge : Jenn Chen, Michelle Johnsonet Alex Gable. Merci d’avoir lu Sprudge.

Une série d’allégations, de récriminations, de commentaires et de contre-réclamations ont ébranlé le paysage du café au cours de la dernière semaine, en rapport avec La Marzoccola société internationale de fabrication de machines à café spécialisées, basée à Florence, en Italie.

Commençons par le début. Le lundi 1er juin La Marzocco USA a affiché un avis de don de charité et protestent contre le soutien apporté sur sa page Instagram. LMUSA est la branche américaine de La Marzocco International, l’une des dizaines de branches de terrain dans le monde et chargée des ventes, du soutien des produits et de la sensibilisation de la communauté dans le cadre de la marque mondiale La Marzocco. Cet article a été rédigé dans le contexte de un moment historique pour les droits civils ici aux États-Uniset, en fait, dans le monde entier. le meurtre de George Floyd par la police et un racisme systémique omniprésent dans toute la société, y compris dans le système de justice pénale.

Les réponses à l’avis de don de LM USA ont été variées et ont comporté à la fois des critiques et des éloges. Mais une réponse, en particulier, a attiré une attention considérable, dont les retombées se font encore sentir dans les industries américaine, italienne et mondiale du café de spécialité.

Ce commentaire a été fait par Alex Gable, un professionnel du café et journaliste américain basé à Milan, en Italie. Il est, en particulier, un énormément talentueux journaliste du vin et photographedont la a été publié sur Sprudge Wine et d’autres publications internationales sur le vin. Gable a brièvement été employé par La Marzocco International, travaillant de janvier 2018 à mai 2018 en tant que spécialiste du café de l’Accademia.

Voici le commentaire dans son intégralité :

I respect this initiative, but I hope you can hold your marketing and production team in Italy to the same standards. Country borders shouldn't affect your policy of tolerance to racism. I have an hour long list of astonishingly backwards experiences while I was working in the marketing office in Milan that won't all fit here, but on an almost daily basis, I verbally confronted every racist comment or "joke" and was ridiculed because Americans are too sensitive, and was told in my termination with Marta ( Marketing manager who publicly acts progressive, but says things repeatedly like "no fat people allowed on my @accademiadelcaffeespresso team" or in an official marketing meeting about how to change marketing materials to be more PC claimed "people like @meeshalrj and Jenn Chen are the PC taliban and will destroy us for putting a white man in our graphics," or that a particular woman at RECO had a lot of good to say but will never get anyone's attention because "her face looked retarded" ) she told me that "La Marzocco is an Italian company at the heart, and you just aren't Italian enough to keep up with our program here." I speak here like I am part of a solution, but I in fact am part of the problem as well. I was hired for the role of Accademia curriculum director over the other person who wanted the same job who was not only a black woman, but was far more qualified for the position that me, citing her 5 years of experience in Italian coffee industry, spoke Italian and English fluently ( unlike me) and would have been a much better candidate for the position in general. When I asked Marta why I was chosen over her, I was told "could you imagine how much I'd hear from Chris if I brought a liberal black woman into this office?!" Almost every lower and upper

for the position in general. When I asked Marta why I was chosen over her, I was told "could you imagine how much I'd hear from Chris if I brought a liberal black woman into this office?!" Almost every lower and upper level employee in the office, except the graphic designer and one younger intern, would say things like "I can't stand this n***** music" when someone listened to hip hop, or would make aggressive slurs about LGBTQ community and women as well.

One circumstance in particular that still me so angry, I start shaking was when there was an LM Popup cafe in Brera during design week, and there was a young woman from Cameroon working as the only barista for the entire week, and from my opinion was doing an amazing job given the lack of assistance and resources she had to do her job. One morning after a party at the cafe, the bathroom was a total mess. When I asked a marketing manager named Tommasso what happened, he said right around the corner from her "This is what happens when you hire a n***** to do a job." When I reacted and explained to him how horribly racist and mean that was and how he should never use that word, he laughed and said "no, I mean she is bad at working because she's a black person." She spoke English perfectly and I comforted her when I found her outside hiding and crying. I reported this to multiple senior officials, and literally nothing was done or said and treated me is if I was causing a problem. Once again, I realize this isn't the LMUSA office I'm referring too... and I realize that these are verbal aggressions compared to the unjust police brutality in the US, and that donating the cost of two of your espresso machines is a nice thing to do... but please try to make a difference at a personal level and not just use this opportunity to falsely market your company as trying to make a difference until you confront the people in your own company that are part of the global problem.

La réaction a été immédiate et comprenait des commentaires supplémentaires demandant une explication sur le post Instagram de La Marzocco, ainsi que des captures d’écran du commentaire apparaissant peu après sur d’autres médias sociaux, dont Twitter et Facebook. Les deux personnes nommément mentionnées dans les allégations de Gable, Jenn Chen et Michelle Johnson-à la fois également énormément talentueux et largement respecté journalistes-ont répondu vocalement au commentaire par le biais des médias sociaux publics. Voici une brève sélection de quelques-unes des réactions du public, qui sont incluses ici avec la permission de l’auteur.

Bien que je n’aie pas autant de pouvoir qu’une entreprise géante vieille de plusieurs décennies, je suppose que j’ai assez d’influence pour en faire un point de référence là-bas. Et vous pouvez être sacrément sûr que si les choses ne sont pas faites différemment, je ne travaillerai pas avec l’entreprise.

– Jenn Chen (@thejennchen) 2 juin 2020

Ma déclaration pour @lamarzocco mais je tiens également à ajouter que tout le département marketing doit en répondre. Et je ne veux pas d’excuses si c’est à moitié fesses ou lèvres. Ne vous embêtez pas à envoyer quoi que ce soit. @LaMarzoccoHome @lamarzoccousa pic.twitter.com/920HzUMlDH

– Jenn Chen (@thejennchen) 2 juin 2020

.@lamarzocco Veuillez répondre à cette question. Rapidement. pic.twitter.com/0NDZjEnyY9

– j’ai dit ce que j’ai dit (@meeshal) 2 juin 2020

L’appel de Johnson à une réponse a trouvé un écho dans les médias sociaux. Peu après avoir fait ses premiers commentaires, Alex Gable les a supprimés du compte Instagram de La Marzocco USA : « C’était peu de temps après que je l’ai publié, par égard pour les noms que j’avais écrits sans autorisation », raconte Gable à Sprudge. « Je ne voulais pas créer une distraction par rapport aux horribles actes de violence qui se produisent aux États-Unis et j’ai réagi sur le moment sans avoir réalisé que cela allait être vu par beaucoup de gens en ligne ».

En effet, les captures d’écran des commentaires de M. Gable ont continué à être largement diffusées, suscitant un discours supplémentaire, y compris des appels répétés à la déclaration publique de la part de plusieurs membres éminents de la communauté américaine et internationale du café de spécialité.

La Marzocco a alors effectivement publié une déclaration publique. Le jeudi 3 juin à 23h30 (heure de Paris), c’est-à-dire le jeudi 4 juin au matin en Italie, la déclaration publique suivante a été publiée par le compte international officiel de l’Instagram La Marzocco.

Voir cet article sur Instagram

Chers amis, La Marzocco a toujours valorisé sa culture et son ouverture à l’ensemble de la communauté. Cette semaine, un de nos anciens employés a signalé que des déclarations racistes et offensantes avaient été faites par plus d’un de nos employés. Nous enquêtons sur les affirmations faites dans le poste et prendrons les mesures appropriées en fonction de nos conclusions. Indépendamment de notre examen, nous présentons nos excuses les plus sincères à la communauté noire, à l’industrie du café et à la communauté dans son ensemble pour les déclarations présumées des employés de La Marzocco. La Marzocco s’excuse en outre pour le stress émotionnel immérité causé aux personnes du poste, dont Jenn Chen et Michelle Johnson. La Marzocco est ouverte à tous, indépendamment de la race, de la religion et du sexe, et adhère aux valeurs d’égalité, de diversité et de respect, qu’elle promeut. La Marzocco est en accord et en phase avec le mouvement qui se déroule aux États-Unis et qui vise à démanteler le racisme. La Marzocco accueille tous ceux qui souhaitent se rendre dans l’un de ses sites à travers le monde pour engager une conversation ouverte avec nous. La Marzocco s’engage à développer des programmes de sensibilisation et à renforcer sa politique. Voici les étapes que nous nous sommes engagés à suivre aujourd’hui et pour l’avenir : Nous avons ouvert une enquête interne pour déterminer où les problèmes peuvent exister dans le but de trouver des solutions pour s’assurer que toutes les conclusions sont prises en compte. Faire évoluer les politiques avec des conséquences applicables et applicables concernant la conduite et le comportement de tous les employés de La Marzocco dans le monde.Nommer un comité de haut niveau formé à la diversité et à l’inclusion, ayant autorité pour développer des examens, des pratiques d’embauche et des formations pour les employés de La Marzocco. Mettre en place des cours de formation à la diversité et à l’inclusion dans tous les sites mondiaux. Développer un examen continu de nos actions en matière de diversité et d’inclusion pour s’assurer que nous sommes en accord avec nos valeurs maintenant et dans le futur. Merci pour votre entreprise et votre soutien. C’est grâce à vous que nous avons connu notre succès et nous nous sentons la responsabilité de continuer à gagner votre confiance et votre respect pour l’avenir. Guido Bernardinelli, PDG de La Marzocco

Un poste partagé par @ lamarzocco le 3 juin 2020 à 23:38 PDT

Un message identique a été envoyé par le compte Instagram de La Marzocco USA peu après, et le relevé a été publié en supplément sur le site officiel de La Marzocco International.

La réaction a été très large, les membres de l’industrie internationale du café de spécialité ayant exprimé à la fois des louanges et des critiques. En particulier, plusieurs commentateurs ont demandé à savoir quelles mesures spécifiques La Marzocco allait prendre concernant l’enquête proposée, et quand le public serait informé du suivi. Un professionnel du café basé à New York, animateur de podcastet Café noir panéliste Ezra Baker a résumé ce sentiment de manière succincte, en commentant : « Eh bien, regarde, maintenant tu dois le montrer. » Le compte rendu officiel de La Marzocco a répondu directement à cette déclaration en disant : « Merci de nous avoir donné l’occasion ».

Les réponses de Michelle Johnson et de Jenn Chen se sont fait l’écho d’un sentiment de responsabilité continue et de scepticisme.

Je ne prends pas l’appel pour l’Italie mais je vais parler au bureau américain. @meeshal &amp ; j’ai reçu hier soir des SMS des États-Unis avec un avertissement sur la déclaration et une offre de parler à l’Italie. Je n’ai reçu aucune communication directe du QG auparavant. Je n’ai pas vu la déclaration en avant-première. https://t.co/5DET2jXW9u

– Jenn Chen (@thejennchen) 4 juin 2020

D’après ce que je vois sur le poste Instagram, il n’y a pas de réponse de LM gérant les commentaires des employés. Cela aurait dû être la première étape pour faire amende honorable. Ils ne méritent plus de travail gratuit ou de conseils de ma part. Je prendrai le paiement de la séance de thérapie supplémentaire que j’ai dû programmer.

– Jenn Chen (@thejennchen) 4 juin 2020

Je vais accepter de payer les années de travail non rémunéré pour essayer d’éduquer toute cette industrie dont ils sont censés être les leaders et une Linea Mini en violet Chocolate Barista.

Je pense aussi que je ne parlerai qu’aux gens des États-Unis. https://t.co/rp7dpcxbxX

– j’ai dit ce que j’ai dit (@meeshal) 4 juin 2020

La Marzocco n’a pas publié d’autre déclaration publique officielle au moment de la mise sous presse, et a continué à répondre à certains commentaires sur les médias sociaux. Mais un membre du personnel de La Marzocco cité dans les allégations, Marta Kokosar, a publié une déclaration de réfutation à son Instagram publicdans laquelle elle qualifie de « très graves et fausses allégations » les propos d’Alex Gable sur ses citations et déclarations. Dans cette déclaration, elle écrit : « Un jugement a été porté sur moi personnellement, construit sans aucun fondement, sans aucune preuve et absolument aucune vérification des faits. Mon histoire personnelle et professionnelle est faite de choix clairs et de positions fortes contre le racisme, l’homophobie, le sexisme ; en paroles et en pratique. Toujours. Je n’ai pas l’intention de contribuer à des controverses qui détournent l’attention de ce qui se passe aux États-Unis ».

De nombreux membres de la grande communauté du café en Italie et à l’étranger ont fait des commentaires supplémentaires sur les médias sociaux, certains s’adressant directement à Jenn Chen par message direct. Jenn Chen a partagé l’un de ces messages sur Twitter :

Bonjour à tous. Je vais être très, très clair. Je n’accepte pas @lamarzoccoLes excuses de l’UE sont nombreuses. Je suis ami avec certains membres de l’équipe américaine et je n’envie pas le travail qu’ils auront à accomplir.

CEPENDANT, ne vous glissez pas dans mon DM @aripoz avec des excuses. pic.twitter.com/FeMj5E1KYc

– Jenn Chen (@thejennchen) 5 juin 2020

La couverture d’un tel événement implique naturellement l’inclusion d’un large éventail de commentaires du public ; c’est une histoire qui s’est largement diffusée dans la sphère publique, sur les médias sociaux, avec l’histoire en toile de fond. Dans le cadre de ce reportage, nous avons également contacté toutes les parties concernées – les équipes américaines et internationales de La Marzocco, y compris les personnes travaillant pour La Marzocco nommées dans les commentaires de Gable, ainsi que Chen, Johnson et Gable eux-mêmes – et leur avons offert la possibilité de faire un commentaire supplémentaire.

La Marzocco International a fait la déclaration suivante comme commentaire supplémentaire, dans une citation du PDG Guido Bernardinelli :

« Les événements récents nous ont amenés à réfléchir à notre statut de privilégiés. Nous devons prendre le temps de réfléchir, car des changements sociaux importants se produisent dans le monde entier. Le monde est en constante évolution et nous devons veiller à évoluer, non seulement en tant qu’individus, mais aussi en tant qu’ambassadeurs de ces changements tout en honorant nos origines qui sont fondées sur l’égalité, la diversité et le respect. La Marzocco est fondée sur la transparence et nous vous invitons – avec un cœur et un esprit ouverts – à nous rendre visite dans n’importe lequel de nos lieux d’implantation dans le monde et à engager une véritable conversation avec nous ». – Guido Bernardinelli.

Alex Gable a fait la déclaration suivante en guise de commentaire supplémentaire :

« Il existe un sentiment commun en Europe, semblable à celui des États-Unis, selon lequel le racisme n’est défini que par une haine consciente, et que l’utilisation d’insultes à caractère racial est acceptable. Je continuerai à combattre cette idée.

Il n’y a jamais de bon moment pour garder le silence sur la haine ou même sur le silence des autres face à la haine, même si c’est balayé comme un simple humour de travail, et quel que soit le pays dans lequel on se trouve.

Je tiens à m’excuser sincèrement d’avoir identifié certaines personnes qui ont été la cible de commentaires préjudiciables d’autres personnes avant de leur demander la permission de le faire. Je suis maintenant conscient que ce n’est pas la meilleure approche, et je m’attacherai à en savoir plus.

J’espère qu’en parlant des expériences passées, des pratiques seront mises en place pour favoriser un environnement de travail réellement ouvert ». – Alex Gable

Jenn Chen a fait la déclaration suivante en guise de commentaire supplémentaire :

« Je n’accepte pas les excuses de La Marzocco.

Il est enveloppé dans un discours de relations publiques et attaché à ce joli petit noeud de promesses et d’absence d’actions. Où est la responsabilité ? Quand l’enquête sera-t-elle terminée ? Sera-t-elle menée par une tierce partie ?

J’admire depuis longtemps La Marzocco pour son innovation, sa recherche et son dévouement à la communauté. C’est pourquoi je suis très déçu non seulement de leur déclaration, mais aussi de la manière dont ils ont géré la situation.

Je n’ai aucune rancune envers Alex [Gable]. En fait, je pense qu’il a été incroyablement courageux de s’exprimer. J’espère que lui et l’autre ex-employé mentionné recevront également des excuses personnelles et des offres de soutien.

Cette semaine a été, à bien des égards, inattendue, émotionnellement épuisante et angoissante. Le racisme flagrant et insidieux que beaucoup d’entre nous crient et sur lequel nous travaillons depuis des années est enterré dans des entreprises comme celle-ci. J’espère que La Marzocco et l’industrie du café tireront les leçons de cette situation ». -Jenn Chen

Michelle Johnson a fait la déclaration suivante en guise de commentaire supplémentaire :

« J’ai dit ce que j’ai dit. Faites mieux ou vous serez laissé derrière ». – Michelle Johnson.

Cette histoire se développe.

La Marzocco est un client publicitaire de Sprudge Media Network.

Toutes les signatures de Jenn Chen sur Sprudge.

Toutes les signatures de Michelle Johnson sur Sprudge.

Toutes les signatures d’Alex Gable sur Sprudge.

Jordan Michelman (@suitcasewine) est co-fondateur et rédacteur en chef du Sprudge Media Network et a remporté un Prix James Beard 2020 pour le journalisme numérique.

Cet article a été rédigé par Jordan Michelman et traduit par LesMachinesaCafé.com.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesMachinesaCafé.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.